Première Face Est de la Pte D’Areu

La Pointe d’Areu-Massif des Aravis – Bond’Zai – SKI DE PENTE RAIDE

En bordure du massif des Aravis se trouve la pointe d’Areu, plus connu pour l’escalade que pour le ski, son versant Est est un véritable rempart suspendu en plein vide.
Cet itinéraire est vraiment niché au-dessus de la ville de Sallanches, il ya une vue incroyable sur le Massif du Mont-Blanc juste en face.
Une descente à ski du Massif des Aravis qui mériterait d’être plus parcourue, car c’est très skiant contrairement a ce que l’on peut imaginer vu d’en bas !

Cette fois –ci je ne ferai pas de résumé, j’en ai marre ! Pourquoi faire un rapport et une fiche technique à chaque descente ? On tue l’aventure et le côté mystique d’une descente en faisant ça…et puis tout le monde connaît James Bond, mais tout le monde ne connaît pas ses couloirs… Qui aurait pu dire un jour, que le célèbre 007, héros d’un grand film d’action serait utilisé comme titre de descente ! En tout cas, de l’action il y en avait, de l’ambiance encore plus ! Une marche d’approche fastidieuse, une ascension riche en passages grinçants, des moments de doute, du suspens et de la bonne humeur jusqu’au bout «  Va-t-on arriver au sommet  pour voir Sophie Marceau ?» De toute façon, les Préalpes du Nord sont un paradis pour le ski extrême de nouvelle génération : vires cachées, couloirs suspendus, étroitesse, il est possible d’imaginer des itinéraires complètement délirants, surtout après de grosses chutes de neige ! Les projets ne manquent pas et l’envie non plus, le plus dur c’est de choisir le bon endroit et le bon jour…et les bons compagnons aussi !

Pour moi ce « Bond »-ci est synonyme de bonne humeur, d’amitié et représente à lui seul le véritable esprit du ski : partage, humilité et franche rigolade, avec un Pierrot motivé pour aller au bout de son projet, un Seb toujours aussi décontracté et moi, spectateur hilare de ce film bien ficelé où adrénaline et fou rire sont mêlés dans ce décor toujours aussi féerique et époustouflant d’authenticité.

C’est du grand ski, on a l’impression de voler sur Magland, c’est un film à gros budget, le décor parfait et de l’action à la descente (26 mn exactement pour 5 h de montée… !?) saut, straight down et grandes courbes sur ces belles écharpes suspendues, le casting est de choix aussi (Sophie Marceau absente pour cause de mal des montagnes) on était super déçus!

Aux répétiteurs, je dirai de ne pas hésiter à utiliser les armes habituelles rencontrées dans les passages « banzai » par notre ami espion lors de ses séances de ski de 1998, non loin de là ; mais aussi de bien choisir les conditions afin de réaliser ces belles cascades qui marquent la venue d’une nouvelle ère pour le ski à la James Bond !

A bon entendeur…